Précisions utiles ...

 

Un site de plus sur le thème de la République... Mais de quelle « république » s’agit-il là ? diront certains... Un site de plus sur le « prosélytisme politique »... Mais de quelle « politique » s’agit-il là ? penseront d'autres...

 

Les premiers aussi bien que les seconds pourraient à bon droit se poser cette question si … créant l'association « République-Avenir » -dont le présent site est la vitrine-, notre intention avait été -en tant que partisans- de défendre telle ou telle conception de la « république » -ou en tant qu'affidés d'un quelconque parti politique- de vouloir faire prévaloir nos vues …

 

Or, ni l'une ni l'autre des intentions sous-tendues ci-dessus ne sont le moteur de la création de l'association. Et pour s'en convaincre, j'invite nos lecteurs -que nous espérons de plus en plus nombreux- à se reporter à la lecture de l'article « Qui sommes-nous ? » : « groupe de citoyens -femmes et hommes- engagés dans divers mouvements, organismes, associations à caractère philosophique, politique, syndical, humanitaire, etc, …/... nous « réclamant » d'une certaine idée d'un humanisme « laïque , démocratique, social ». ET, s'agissant de la République, je serais tenté de dire : « indivisible ».

 

J'invite également à lire l'article 3 de nos statuts qui précise : « L’association « République-Avenir » a pour but la défense et la promotion des valeurs républicaines auprès du public, et notamment, la liberté, l’égalité, la fraternité, la solidarité, la laïcité ».

 

Ainsi, « République-Avenir » n'est pas le « bras armé », ni le « think tank » de quelque parti , de quelque clan, mouvance ou tendance que ce soit. Tout au plus une association libre -et entend le rester- ouverte à toute personne libre et de bonne volonté qui se reconnaît dans les valeurs que nous entendons défendre et partage nos vues sur les moyens pour les faire partager au plus grand nombre. A ce titre, je vous invite à la lecture de l'article 4 de ses statuts : « Pour réaliser ses objectifs, l’association pourra organiser, ou participer à des débats, des colloques, des conférences publiques ; elle pourra produire des documents sous diverses formes, s’exprimer dans les médias, et d’une manière générale, prendre toute initiative propre à faire connaître ses objectifs ou à les réaliser ».

 

Tout lecteur attentif aura compris que nous n'avons qu'un but : défendre les valeurs de la République -avec un « R  majuscule »- en nous situant dans le droit-fil de la philosophie des « Lumières ». En tout état de cause, ce qui doit prévaloir c'est l'intérêt général et seule la République, qui se situe au-dessus des intérêts particuliers, peut garantir cette prééminence de l'intérêt général sur la somme des intérêts particuliers.

 

Le mot « république » vient du latin « republica », provenant lui-même de « res publicus » qui signifie « la chose publique » ; le Larousse en donne une définition, minimale, certes, mais intéressante en précisant utilement : « Forme d'organisation politique dans laquelle les détenteurs du pouvoir l'exercent en vertu d'un mandat conféré par le corps social. (En ce sens « république » s'oppose à « monarchie », mais ne se confond pas avec « démocratie », dans l'hypothèse, par exemple, d'une restriction du suffrage.) ». La seconde acception de cette même référence étant : « État, pays ayant cette forme d'organisation (avec majuscule) : la République française. ».

 

Les principaux champs sociaux dans lesquels nous entendons faire entendre notre point de vue sont explicites : la déclinaison des valeurs républicaines (cf. : art. 3 ci-dessus) ; mais aussi, et de manière non exhaustive et sans ordre préférentiel : la séparation des pouvoirs, les Services Publics au sens large, la citoyenneté, d'une manière générale, tout fait relatif au « vivre ensemble », bref, tout ce qui concerne la Liberté, l’Égalité, la Fraternité, la Laïcité, la Solidarité. Idéal auquel nous aspirons tous. Et pour paraphraser Jean Jaurès je dirais : « Pour tendre vers cet idéal, commençons par comprendre le réel ».

 

Les sujets ne manqueront pas … Bien entendu, les valeurs et qualités humaines seront au centre de nos préoccupations comme le souhaitaient nos aînés qui le formulaient ainsi dans l'article premier de la Déclaration des Droits de l'Homme et du Citoyen de 1789 : « Les distinctions sociales ne peuvent être fondées que sur l'utilité commune ».

 

Partant de ce principe, nous considérons que notre association a vocation à réunir, à fédérer quiconque partage cette conception du « corpus idéal ». C'est la raison pour laquelle nous accepterons volontiers toute remarque, suggestion, contribution... pouvant alimenter la réflexion, faire vivre le débat citoyen, en un mot, faire vivre la République, bien entendu, dans l'esprit d'apporter une amélioration au système et ce, de manière courtoise sans oublier que la raison doit toujours l'emporter sur la passion et l'intérêt général, sur les intérêts particuliers. Le maximum sera fait pour donner le plus large reflet possible aux contributions que vous voudrez bien apporter, et qui figureront sur le présent site en écrivant à :

 

republique-avenir@republique-avenir.fr

 

Par avance, merci.  

 

Salut laïque et républicain à tous.